Implantologie

Qu'est-ce qu'un implant dentaire?



Définition :
L'implant dentaire est une racine artificielle ancrée dans l'os de la machoire. Il sert à remplacer la racine d'une dent abîmée ou extraite et à accueillir une prothèse.
L'implant dentaire est l'intermédiaire entre la prothèse et l'os de la mâchoire, il transmet les forces de mastication au support osseux et joue un rôle d'amortisseur.

Types et formes de l'implant dentaire :
On distingue 2 types d'implants dentaires, ceux fixés sur la mâchoire ( juxta-osseux ) et ceux dans la mâchoire ( endo-osseux )sont de loin les plus utilisés. Les formes généralement cylindriques peuvent aussi avoir une forme de cône, disque, lame... certains pouvant correspondre à un besoin spécifique. Leurs diamètres varient généralement entre 3 et 5mm et leur longueur entre 10 et 15mm. Cette variété correpond à la diversité des mâchoires et à celle des cas clinique rencontrés.

Résistance de l'implant dentaire :
Un implant dentaire doit supporter les forces de mastications de l'ordre de 10 à 35Kg/cm² qui peuvent s'exercer dans des directions différentes, un implant dentaire ne doit pas s'altérer dans le temps, ni au contact de la salive, de la gencive ou d'autres éléments qui peuvent se trouver en bouche. Des métaux tels que le plomb, le mercure ou l'or utilisés pour d'autres soins dentaire peuvent provoquer un courant électrique dans le milieu salivaire.

Durablité de l'implant dentaire :
Elle dépasse très largement la longévité humaine.
Implantologie dentaire - Déroulement de l'intervention

L'intervention chirurgicale se déroule en 1 à 3 phases, le suivi et l'adaptation sur plusieurs mois. La mise en place de l'implant dentaire s'effectue généralement sous anesthésie locale et peut avoir lieu dans un cabinet dentaire ou de stomatologie. Selon le type d'implant utilisé et la nature du patient, les implants vont être laissés en place quelques mois ou bien mis en fonction immédiatement.

Implantologie : Phase chirurgicale
2 techniques sont proposées au chirurgien dentiste pour débuter l'intervention

- Implantologie Technique classique : Le chirurgien dentiste incise la gencive et en décolle une partie, appelée lambeau, de l'os de la mâchoire. Il fait ensuite un forage (2 à 4mm de diamètre et 10 à 15 de profond) dans l'os de la mâchoire pour y insérer l'implant dentaire (vis cylindrique en titane).
Voir en animation

- Implantologie Technique "Flapless" : sans décoller la gencive de l'os de la mâchoire, juste une ouverture circulaire de la largeur de l'implant prévu. Moins de traumatisme au niveau des tissus mous, conservation des papilles. Cette technique peut être réalisée avec et sans la robotique implantaire, cela dépend du sujet à traiter. La robotique permet au chirurgien dentiste de visualiser en direct durant l'intervention la zone à implanter.

Ensuite 2 méthodes sont proposées au chirurgien :
Méthode en 2 temps chirurgicaux Une fois l'implant en place, il reçoit une vis de cicatrisation et le lambeau (partie de la gencive qui a été décollée de l'os) est suturé sur l'implant dentaire et sa vis de cicatrisation.
Voir en animation

Méthode en 1 temps chirurgical Sous certaines conditions la technique en 1 temps peut être pratiquée, réduisant l'intervention à une seule étape. L'implantologue ne recouvre pas l'implant dentaire avec une vis de cicatrisation, il place immédiatement une prothèse temporaire et suture ensuite le lambeau autour du col de l'implant. La prothèse définitve pourra être réalisée après le même délai d'ostéo-intégration.
Voir en animation

Il faut compter environ 15-30 minutes par implant

Le Sinus Lift
Le sinus est une cavité aérienne située au-dessus des molaires du haut, voire souvent de la deuxième prémolaire supérieure.

Les molaires supérieures ont d'ailleurs très souvent leurs racines pratiquement dans le sinus, ce qui a pour conséquence une descente du sinus, lors d'une extraction de molaire, due à la pression de l'air qu'il contient.
Cela va impliquer à ce niveau une hauteur osseuse faible et donc insuffisante pour la pose d'implants dentaires.
Dans une telle situation, une greffe osseuse de la partie basse du sinus est réalisée afin d'obtenir une hauteur satisfaisante permettant de poser des implants dentaires.

Les greffons utilisés peuvent être de toutes les catégories.

Deux cas de figure sont possibles suivant les indications thérapeutiques:
- Soit le sinus est greffé et les implants sont posés environ 6 mois plus tard lors d'une seconde intervention.
- Soit la hauteur d'os est tout de même suffisante pour pouvoir immobiliser les implants dentaires et greffer le sinus dans un même temps chirurgical.Ceci présente l'avantage d'éviter une seconde intervention et de permettre un gain de temps appréciable sur la durée globale du traitement.
Voir en animation

Implantologie : Phase d'ostéo-intégration Va suivre une période de cicatrisation appelée "mise en nourrice". Elle va permette à l'os de se reformer et de se fixer très solidement à l'implant dentaire : ce phénomène est appelée ostéo-intégration.

Il faut compter de quelques semaines à 6 mois pour la phase d'ostéo-intégration.

Implantologie : Phase prothétique L'ostéointégration réussie, le chirurgien découvre la tête de l'implant et le prépare à sa fonction de support pour la prothèse dentaire. Enfin, il relève une empreinte dentaire pour procèder à la confection de la prothèse fixe ou pour fixer un appareil dentaire amovible. L'ajustement final se fait sur les supports placés sur les implants dentaires.