Relations entre maladies parodontites et état de santé générale

Des évidences scientifiques suggèrent maintenant que la maladie parodontale puisse être un facteur de risque dans les maladies cardio-vasculaires ainsi que les maladies respiratoires. Les personnes souffrant de maladies parodontales sont à un plus grand risque de maladie cardiaques et ont deux fois le risque d'avoir une crise cardiaque mortelle que des personnes sans maladie parodontale.

On croit que les bactéries qui causent la maladie parodontale peuvent causer de petits caillots de sang qui peuvent contribuer à obstruer les artères par l'accumulation des dépôts gras dans les artères de coeur.

La maladie parodontale s'est maintenant avérée un facteur de risque pour avoir les bébés prématurés ou de petit poids à la naissance. Les mères avec la maladie parodontale peuvent courir un risque de une à sept fois plus grand d'avoir un bébé prématuré ou petit poids à la naissance.

Le lien entre le diabète et les maladies parodontales a été reconnu depuis un certain temps. Les saignements de gencives, la perte d'os et une augmentation des profondeurs des poches autour des dents peuvent être un indicateur précoce du diabète. Les diabétiques sont plus susceptibles aux maladies parodontales et ont besoin souvent de plus de soins parodontaux que les patients non-diabétiques. L'activité des maladies parodontales est souvent liée au niveau de contrôle du sucre sanguin du patient diabétique.

Il y a aussi un lien étroit entre le tabagisme et les maladies parodontales. Le tabagisme réduit l'approvisionnement de sang à l'os autour des dents. La chaleur et les toxines intenses relâchées lorsqu'une personne fume peuvent également affecter la composition bactérienne de la bouche et de la résistance immunitaire du corps aux bactéries parodontales. Le tabagisme réduit l'effet positif de la thérapie parodontale indépendamment du niveau de l'hygiène orale.